Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2011

Vents contraires




Vous connaissez la dernière ?
La dernière grande avancée du droit dans le monde ?
On peut dire qu’elle vient de loin
Du Malawi exactement
C’est en bas de l’Afrique.entre la Zambie, le Mozambique et la Tanzanie.
Au Malawi, je reprends donc,
Les émanations digestives qu’on appelle couramment pets ou gaz
Seront bientôt interdites.
Pas les pets que font les vaches dans les champs, le ventre repu d’herbe
(Et qui ajoutent pas mal de méthane dans l’air)
Mais les pets de ces bipèdes qu’on appelle humains
Blancs, noirs ou jaunes, n’importe qui en somme.
Ils veulent interdire aux gens de péter dans l’espace public
Sous peine d’une forte amende.
Pas seulement dans les lieux publics
Mais dans la rue, les parcs et les jardins
Partout où il y a des narines humaines
Qui peuvent être incommodées par ces odeurs méphitiques.
« Qu’ils aillent péter dans les chiottes. »
A déclaré leur ministre de la Justice et des Affaires Constitutionnelles
(Passez-moi du peu)
Qui commentait cette loi – non appliquée jusqu’ici – de 1929.
IL A RAISON !
Car ce sont des relâchements indignes de notre espèce.
Comme si la pollution au CO2 n’était pas suffisante dans nos villes !
Comme s’il fallait, en plus, supporter la pollution organique !
La pollution humaine. 
On a tous droit à un peu d’air pur, enfin !
Voilà une vraie mesure écologiste.
Une mesure humaniste, aussi.
Pour une fois que l’Afrique montre l’exemple en matière de Droits de l’Homme.
Ils feraient bien de s’en inspirer, en France.
Si Eva Joly est élue présidente de la République en 2012
Que ce soit sa première réforme :
Interdiction totale de péter dans l’espace public.
Et moi j’ajouterai :
INTERDICTION TOTALE
De tousser
De cracher
D’éternuer
De pisser
Qu’on songe un peu à toutes les contaminations grippales que ça éviterait.
Ça nous ferait des rues plus propres, aussi.
Car il n’y a pas que les chiens qui pissent contre les murs.
Notre santé et notre environnement ne s’en porteraient que mieux.
Vous voyez d’ici les économies réalisées par la Sécurité Sociale ?
Ah ! Il faudrait, bien sûr, renforcer la sécurité civile.
Un flic par citoyen – mais pas un flic pétomane.
De quoi ramener à zéro les chiffres du chômage.
On installerait des sanitaires tous les vingt mètres dans nos rues.
Des sanitaires payants, bien sûr.
Jean-Claude Decaux deviendrait la première entreprise de France.
Et sa première fortune, aussi.
Le bonheur du corps, l’utopie réalisée.
Tant pis pour ceux que ça indispose.
Mais moi je dis : OUI, OUI, OUI A LA LOI  DU MALAWI.

 

                                 Mister SHAKE

11:39 Publié dans numéro 7 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pets, vaches, malawi, chiottes

Les commentaires sont fermés.