Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2018

Drame de la rue d’Aubagne : Marseille sous le choc

 

 Rue d'Aubagne.jpgrue d'Aubagne 2.jpgrue d'Aubagne 3.jpg

 

Une nouvelle fois Marseille est sous les feux de l’actualité nationale. Après la Plaine, son chantier et ses opposants, c’est à quelques centaines de mètres plus loin, à peine, la vieille rue d’Aubagne qui a connu, lundi 5 novembre, une tragédie d’une rare ampleur. Deux immeubles vétustes se sont soudainement effondrés, à la grande surprise des riverains. C’est ainsi qu’on a découvert qu’ils abritaient de nombreux habitants. Et que certains étaient chez eux quand la catastrophe s’est produite. Depuis le quartier est en état de siège et les pompiers n’en finissent pas d’extraire des corps sans vie des décombres. A ce jour ce sont sept personnes qui ont ainsi trouvé la mort et l’on craint, hélas, que le bilan ne s’alourdisse. Parallèlement aux travaux de sauvetage, de nombreux Marseillais se sont rassemblés, mercredi 7 novembre, devant la mairie, pour protester contre la gestion immobilière de la municipalité, incriminant directement le maire Jean-Claude Gaudin. Tant il est vrai qu’à Marseille, on pratique une politique urbanistique à deux vitesses, selon que le quartier appelle les touristes ou qu’il est relégué dans les marges et la pauvreté. Une bataille juridique s’annonce, syndics et édiles se rejetant tour à tour la responsabilité. Tandis qu’ailleurs dans la ville, on commence à regarder avec un peu plus d’inquiétude les façades qui se fissurent. Il est certain que cette affaire risque de peser lourdement sur la prochaine campagne municipale. En attendant voici quelques photos pour mieux évaluer la situation effarante de ces derniers jours.

Jacques Lucchesi

Écrire un commentaire