Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2018

    Expatriez-vous !

                              

 

 Expatriez-vous ! Voilà le slogan à la mode. Le nouveau mot d’ordre de la république démocratico-libérale. Tu en as marre d’être au chômage ? Tu crains qu’on coupe ton alloc si tu ne trouves pas rapidement du boulot ? Alors tire toi, barre toi, casse toi, mets les voiles loin de la France. Laisse ce foutu pays aux retraités et aux touristes. Sois dynamique, montre leur que tu en veux. A défaut de t’enrichir, tu verras au moins du pays. L’Europe entière s’ouvre à toi, c’est encore mieux qu’Erasmus. Car les entreprises françaises sont partout et elles ont besoin de petits jeunes motivés. Tiens, en Tchéquie, il y a 250 000 emplois à pourvoir. Payés au SMIC, bien entendu. Mais tu auras aussi une prime d’installation de 750 euros. Et puis la vie est moitié moins chère là-bas qu’en France. Avec tes 1500 euros bruts par mois, tu vivras comme un pacha. La bière y est fameuse et bon marché, les putes aussi et sans risque d’amende comme chez nous désormais. Quoi ! Tu es marié et tu as deux enfants en bas âge ? Et alors ! Tu divorceras et tu referas ta vie en Tchéquie. C’est comme ça, mon gars. Faut être flexible aujourd’hui. Le marché a besoin de toi, le marché a besoin de bras. Le marché dicte la loi. Et quand le marché t’appelle, on ne discute pas. Il te donne du travail, ce suprême privilège. C’est un honneur qu’il te fait et toi, fils ingrat, tu voudrais faire la fine bouche. Parce que t’es marié, parce que t’as des gamins ou des vieux à charge, parce que t’as pas fini de payer ta maison, parce que tu crains le froid en hiver. Des bobards, des conneries que tout cela ! On s’en fout de ta vie. Ce qu’on veut c’est que tu rapportes de l’oseille au patronat et que tu n’en coûte plus à l’état. D’ailleurs le sire De Normandie l’a dit : c’est le travail qu’il faut chercher, pas la croissance. Et du travail, il y en a des tonnes en Tchéquie, en Slovaquie, en Bulgarie, en Roumanie…Car, enfin, il n’y a pas que les Polonais qui ont le droit de nous exporter leurs plombiers et leurs curés. En France aussi on a des chômeurs pleins de talent. Carrossier dans une usine de voitures. Tu dis que tu n’as pas été formé pour ça. Tu es comptable, psychologue, photographe, jardinier-paysagiste : eh bien tu te recycleras dans l’industrie automobile. Et tes ancêtres ? Comment ils ont fait, tes ancêtres, quand ils sont allés coloniser le Maghreb et l’Afrique sub-saharienne ? Ils ont dû quitter leurs campagnes fleuries et leurs villages bien pépères pour aller accomplir l’œuvre civilisatrice de la France dans le monde. Eh bien tu feras pareil qu’eux ! Parce que tu es pauvre et que les pauvres n’ont pas le droit d’être inactifs et de profiter de la vie dans ce pays. Laisse ça aux riches. Je sais : c’est injuste mais c’est comme ça. En 2018, il y a toujours des seigneurs et des larbins. Ils ont simplement changé de noms. Mais si ça te chagrine, console-toi en te disant que c’est déjà pas si mal que ça d’être un larbin français. Tu pourrais être un larbin cambodgien, tamoul ou sud-africain. Sans sécurité sociale et assurance vieillesse. Alors ferme ta gueule maintenant et va prendre un aller simple pour la Tchéquie.

                                           Mister SHAKE

Écrire un commentaire